La Fondation Gisèle Faubert Inc. a été fondée en 1999 par madame Gisèle Faubert afin de venir en aide financièrement aux familles ayant des enfants aux prises avec la maladie ou troubles quelconques. Mme Faubert était une travaillante acharnée et, c’est en 1999, qu’elle fut l’heureuse gagnante d’un montant d’argent important. Après avoir reçu des centaines de lettres de gens désirant de l’aide, elle a mis sur pied la fondation dans le but de contribuer à l’épanouissement des enfants qui n’avaient certainement pas la chance que ses enfants avaient eue.  Cette femme de cœur avait comme valeur l’entraide, l’amour d’autrui et le respect ; il était donc primordial de pouvoir redonner, par le biais de la fondation, à sa communauté. La mission fut une évidence à l’époque.  Déjà visionnaire, Mme Faubert remarqua que le système permettait aux plus fortunés d’avoir accès plus rapidement à des ressources pour certains soins pédiatriques.  Pour elle, il était inacceptable que les enfants soient intégrés aux systèmes selon différents délais. C’est donc avec fierté que la Fondation a annoncée récemment avoir redonné plus de 1 million de dollars aux familles au cours des 18 dernières années.

Malheureusement, Mme Gisèle Faubert a perdu son combat contre le cancer en janvier 2014. Elle a eu la chance de pouvoir partir entourée de sa famille et de ses proches.  Elle est décédée à la maison de soins palliatifs Vaudreuil-Soulange, car aucun service de ce type n’était offert à proximité, dans sa région. Une maison de soins palliatifs offre une qualité de soins, un réconfort et un environnement paisible pour les patients en fin de vie. Il faut d’autant plus considérer que les bienfaits ne sont pas uniquement que pour les patients, mais aussi pour la famille et les proches qui vivent la perte d’un être cher.  Dans son lègue, Mme Faubert demanda aux membres du conseil d’administration de la fondation de perpétuer son œuvre.  Lors de la première rencontre du conseil d’administration après le décès de Mme Faubert, une idée s’est imposée d’elle-même : la fondation se devait d’ajouter une mission a celle déjà existante afin d’ouvrir une maison de soins palliatifs sur le territoire des Jardins-Roussillon afin de redonner à la communauté le bien-être reçu pendant cette dure épreuve.

La Fondation Gisèle Faubert Inc. est constituée par lettre patente en vertu des dispositions de la Partie II de la Loi sur les corporations canadiennes. La Fondation est un organisme à but non lucratif reconnu et enregistré auprès de Corporation Canada sous le numéro d’organisation 366233-1 depuis le 16 septembre 1999. La Fondation est désignée depuis le 1er janvier 2017 comme œuvre de bienfaisance.  Son conseil d’administration est public et est régit par ses règlements administratifs.

LA

FONDATRICE

Madame Gisèle Faubert est née le 15 avril 1949.  Elle fut le 8e membre d’une famille de neuf enfants. Elle grandit dans la région de Saint-Étienne-de-Beauharnois et vint s’installer à Mercier à la fin des années 60.  Elle fut l’heureuse mère de deux enfants, une fille, Dominique et un garçon, Louis et fut grand-mère cinq fois. Malheureusement, elle n’aura pas eu la chance de connaître sa dernière petite-fille née en 2016.

Mme Faubert a toujours été impliquée dans la communauté merciéroise.  Elle fut d’une aide précieuse lors des levées de fond pour les scouts et elle s’impliqua dans l’organisation des campagnes électorales autant au niveau provincial que municipal.

Le 12 février 1999, la vie de Mme Faubert était sur le point de changer, elle fut à cette époque la gagnante à la loterie du plus gros montant jamais remis à une seule personne.  Suite à cette chance inégalée, elle resta elle-même et continua de s’impliquer tout autant dans la communauté.

Elle fonda la Fondation Gisèle Faubert Inc. en septembre 1999 et, à ce jour, la fondation a remis plus d’un million de dollars aux familles d’enfants malades. Mme Faubert participa à plusieurs levées de fond pour la Fondation de l’hôpital Anna-Laberge et elle fut l’une des généreux donateurs aidant la rénovation de l’église de Mercier en 2000.

En mars 2013, Mme Faubert reçut un diagnostic de cancer et, malgré la foi, la conviction d’une future rémission et la combativité qu’on lui connaissait, elle s’est éteinte le 14 janvier 2014, entourée de toute sa famille.